Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cuaderno de mochilero

Cuaderno de mochilero

Viaje, descubrimiento y biodiversidad


Patagonie

Publié par Léa Brun sur 26 Février 2016, 20:30pm

Catégories : #Chili

Il n'existe pas beaucoup de route pour aller en Patagonie chilienne, en fait, il n'y en a qu'une. Aussi, les bus ne sont pas fréquents et coûtent un certain prix. Alors la route pour Puerto Rio Tranquilo se fera en stop

Il faut savoir prendre son mal en patience...
Il faut savoir prendre son mal en patience...Il faut savoir prendre son mal en patience...

Il faut savoir prendre son mal en patience...

Évidemment, nous ne sommes pas les premiers à s'y rendre avec le pouce et ça tourne vite à la course de celui qui aura la voiture. En chemin on passe Cero Castillo, après cette ville la route est en construction et donc ferme entre 14h et 18h.

Alors on se retrouve vite à 15, 20, 25 mochileros attendant l'ouverture de la route. Nous étions les deux derniers et plus aucunes voitures :( alors on a pas eu le choix de dormir dans un camping (celui au bord de la route du côté droit en direction du sud est tout neuf, pas cher et tenu par un monsieur très gentil).

L'arrivée à Cero Castillo

L'arrivée à Cero Castillo

Puerto Rio Tranquilo

En arrivant, qui on aperçois par la fenêtre de la voiture ? Tom et Cass qui descendait plus sud en bus mais faisaient une pause de quelques minutes à Tranquilo. On étaient pas censés se revoir !! :)

Nous y sommes !

Nous y sommes !

La ville est établie au bord du lac Général Carrera. C'est le lac le plus profond d'Amérique du sud, partagé entre le Chili et l'Argentine (appelé lago Buenos Aires côté argentin). Teinté d'un bleu turquoise, il est entouré de falaises aux roches sculptées par l'eau. 

Lago general Carrera

Lago general Carrera

Il n'y a pas grand chose à voir dans la ville, mis à part de nombreuses agences touristiques proposant différentes excursions de tout les prix. Pour 7000 pesos nous avons visité la Cathédrale de marbre en bateau. Un îlot dont la base est creusée par l'eau. La balade perd un peu de son charme en voyant les nombreux bateaux les uns dernière les autres, mais c'est vraiment très impressionnant ! 

Que voyez-vous, des creux ou des bosses ?

Que voyez-vous, des creux ou des bosses ?

Patagonie
PatagoniePatagonie
La cathédrale de marbre
La cathédrale de marbre
La cathédrale de marbre

La cathédrale de marbre

Nous y avons re-re-rencontré Anne et Camille, étudiantes rennaises en voyage depuis quatre mois. Qu'est ce que le monde est petit ! Et comme à chaque fois, quand des bretons se rencontrent, le vin coule à flot ! 

Ça y est, nous sommes au plus bas de notre périple : latitude -46. Il est désormais grand temps d'entamer la remontée jusqu'à Santiago. Repartir en stop de Tranquillo n'est pas si tranquille que ça... et en bus, encore moins. Aucunes voitures et les bus sont réservés plusieurs jours à l'avance. Heureusement pour nous, un bus a été prévenu de notre attente et des places nous ont été réservées. Ça nous aura tout de même valu une journée entière au bord de la route (et ce n'est que la première....!).

Déposés à 23h à Cohaiyque loin du centre, une ville où tout les hôtels sont complets et les camping fermés ou inexistants. Un grand tour de taxi plus tard, on craque et on lui demande de nous déposer au bord de la route où nous camperons en compagnie de Nico, un anglais du bus. Au moins, on est près pour le stop de demain ! 

Prochaine destinations : le parc national de Queluat. Après 3 voitures, 1 bus et au minimum 6 heures à attendre au bord de la route, nous y voilà ! Le camping avant l'entrée du parc est de meilleur rapport qualité/prix que celui en dedans (abris pour la tente et eau chaude pour 3500 pesos). Nous y avons passé la soirée avec Carlos et Javiera, un couple muy sympatico de Santiago qui nous ont invité à boire le maté. 

La visite du parc se fait en quelques heures. Un long sentier, qui ne fait que monter, t'emmène à un mirador proche du spectaculaire Ventisquero Colgante, un glacier suspendu au-dessus d'une falaise, donnant naissance à des chutes d'eau alimentant le lac en contre bas, toujours de couleur turquoise. Une merveille ! On y recroisera encore une fois Anne et Camille. Décidément, nous étions vraiment fait pour se rencontrer ! 

Rio et pont de singeRio et pont de singe
Rio et pont de singe

Rio et pont de singe

Le lac du parc Queluat

Le lac du parc Queluat

L'impressionnant Ventisquero Colgante
L'impressionnant Ventisquero Colgante

L'impressionnant Ventisquero Colgante

En rentrant au camping, le seul bus de la journée n'était pas encore passé. C'est en exactement 14 minutes que toutes nos affaires étaient rangées dans nos sacs, tente comprise (oui, j'ai chronométré...).

Ça nous aura permit d'avoir le bus et de dormir à La Junta. A la sortie de la ville, sous le pont, il y a un spot bien connu des routards. Sept autres tentes étaient plantées à côté de la notre. Ce fut une très belle soirée, bien arrosée certes, mais aussi de belles rencontres et pleins de bons conseils pour la suite. 

La Junta

La Junta

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents